FAIRE LA VILLE EN 2030

Catégorie : ANALYSES
Affichages : 12611

Faire la Ville en 2030

  « La ville est la plus réussie des constructions de l’homme ». Des premières agglomérations aux villes fortifiées, des cités jardins aux villes industrielles,  des villes nouvelles aux villes durables, la ville contemporaine est la stratification des époques.
« La ville est le seul être vivant capable de rajeunir
 » se plait à dire Jacques Attali.

Mais la ville restera-t-elle le lieu d’épanouissement de la vie et de l’économie ? Les bénéfices de l’urbanité resteront-ils supérieurs à ses écueils ? Qu’en sera-t-il demain ? Qui présidera à son évolution ? Quelles seront les pistes nouvelles à inventer pour cette ville du futur ?

Sur certains domaines, des pistes se dessinent : Le recours aux nouvelles technologies de l’information est incontournable, les « Smarts Grids » semblent une avancée bénéfique s’ils permettent une optimisation des équipements, des services, des offres.

Pour d’autres aspects, c’est le flou : on peut formuler des espérances mais leur aboutissement reste hypothétique.

Une chose est certaine : la ville sera ce que l’on en fera. "En faisant la ville, l'homme se change lui-même". Dire qui seront ces « urbanistes » de la ville de demain, c’est dire à quoi elle ressemblera et comment la société peut évoluer.

 POUR INTRODUIRE LE DEBAT :

« Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous : Il est moins à découvrir qu’à inventer ».

Gaston BERGER, 1960

« La ville est la plus complète et la plus réussie des entreprises de l’Homme de refaire le monde à l’image de ses désirs. Mais, si la ville est le monde que l’Homme créé, elle est aussi le monde dans lequel il est condamné de vivre. Ainsi, indirectement, et sans pleinement connaître le sens de son action, en faisant la ville, l’Homme se change lui-même »

Robert Park, On Social Control and Collective Behavior, 1967